Imprimer

Faux lévriers

Il y avait le faux chat de Sarreguemines (voir notre rubrique mise en garde) et bien, il y a maintenant son pendant : le faux chien.
Nous connaissons deux lévriers blancs. Ils apparaissent tous les deux sur une photo détenue par le musée de la faïence de Sarreguemines et titrée "étagère G. Herrmann".

Image
Les deux lévriers de G. Herrmann

.

Ils portent les numéros de forme 5140 pour le plus grand et 5056 pour le plus petit. Outre ces numéros de forme en creux ils présentent aussi et les marques C11 ou I36.
C'est avec surprise que sur un marché aux puces mosellan un de nos adhérent a trouvé un premier lévrier noir. Puis d'autres ont suivi. Après enquête auprès d'un vendeur qui en possédait plusieurs exemplaires, il s'agirait de pièces faites à Niderviller (Moselle) après la Seconde guerre mondiale.

 

Image
Faux lévrier noir - Cet pièce ne porte aucune marque
Image
Faux lévrier blanc - Cet exemplaire ne porte aucune marque
 
Image
Faux lévrier vert - Cette pièce ne porte pas de marque.
 

Ces "faux lévriers" ont été produits par surmoulage, c'est pourquoi les copies sont plus petites que les originaux.
A moins d'avoir un pied à coulisse et un répertoire des mensurations, le faux peut être détecté par une observation attentive. En effet le surmoulage "gomme" les formes, on s'attardera donc sur les détails comme le collier, le volume des côtes, la queue, les yeux ou encore les aspérités du pelage qui, sur les copies ne présentent pas la finesse et la netteté que l'on observe sur les productions sarregueminoises.

Données techniques :

Image
En noir sur fond blanc les dimensions du vrai, en blanc sur noir les mesures des faux

Poids d'un original  : 1010 g
Poids d'une copie  :   792 g
Pour mémoire dimensions d'un grand modéle :
L = 456mm; l = 136mm; h = 210mm; P = 1895g.

Il est à noter que seul, à ce jour, le lévrier petit modèle semble avoir été copié et que Sarreguemines n'ait produit cette pièce qu'en blanc.

Henri Gauvin