Imprimer

 

 ImageUn coquetier

"burgos"


Notre coup de cœur de ce mois de Pâques est une pièce exceptionnelle, certes pas par sa taille, mais bien par sa rareté.

En effet c'est pour l'heure le seul exemplaire que nous ayons eu en main. Il s'agit d'un coquetier en terre de pipe recouvert d'un "lustre Burgos".

Ce vernis de couverte que l'on appelle "lustre Burgos" a déjà été présenté sur notre site (coup de cœur de juin 2007). Bien que les pièces ainsi décorées soient rares et recherchées par les collectionneurs, ce n'est pas là la seule particularité de notre coquetier.Image Il est en terre de pipe ce qui explique en partie son faible poids et nous le fait dater d'avant 1830; mais, le plus remarquable est certainement qu'il est fait de deux parties assemblées : une coupe et un pied creux. Sa finition et sa finesse sont parfaites.
Il porte, incisée à l’intérieur de son pied la marque C01A (Sarguemine).

Les faïences ainsi décorées ont été remarquées par Alexandre Brongniart qui en fait état dans son "Traité des arts céramiques ou des poteries considérées dans leur histoire, leur pratique et leur théorie".


(Tome II) :   
Sarreguemines…/…

…/… Les pièces sont décorées par la variété et le brillant de leur fond de couleur, par les marbrures et arborisations qui se font si facilement et si économiquement, par des ornements en relief, tous procédés décrits plus haut.

Elles le sont aussi par les lustres-burgos, qui viennent très bien et très beaux sur le vernis de Sarreguemines …/…

…/…La fabrique de M. Utzschneider, à Sarreguemines, qui produisaît, en 1835, pour plus de 3oo,ooo fr. de faïence par an, qui en exportait à Paris, à Bordeaux, à Lyon, à Marseille, qui en aurait fait davantage pour répondre aux nombreuses commandes…/ (sic)

…/…On fait un grand débit du lustre burgos; il a un atelier particulier, ce sont des femmes qui le posent-, avant de le passer à la moufle on le fait sécher à l'étuve. On le cuit seul dans de grandes moufles…/…

 

Données techniques :Image

 



Outre les mensurations données ici on notera que :

- le poids de ce coquetier est de 27 grammes.

- que son pied est épais de 3 millimètres à son anneau de base.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
  
Article adapté des recherches de madame Yvette Soubiran.