Les sujets Wagner


Artiste aux prises de positions politiques extrémistes, il fut traqué par la police dans son pays mais fut aussi très proche de Louis II de Bavière. En 1850, il écrit un essai antisémite republié en 1869.

Les nazis récupéreront son œuvre. Hitler lui-même a dit :  Celui qui veut comprendre l’Allemagne nationale-socialiste doit nécessairement connaître Wagner".

Cet étrange artiste fantasque, aux positions philosophiques parfois nauséabondes mais dont l’œuvre musicale est internationalement reconnue est aussi à l’origine d’une polémique au sein de la communauté des collectionneurs de céramiques de Sarreguemines.

A la fin du 19e siècle la manufacture Utzschneider et Cie. a édité une série d’assiettes décoratives de forme lentille qui célèbre ses opéras et qui prête à discussion.

Traditionnellement, les séries présentent 12 assiettes décoratives. Celle, appelée à Sarreguemines "Sujets Wagner", semble en compter 13. Du moins, un de nos adhérents possède 13 assiettes qui sans aucun doute appartiennent à cette série. 

Etrangement, les principaux opéras créés par cet artiste sont au nombre de treize si on décompose "Der Ring des Nibelungen" et 14 si on ajoute "Die Hochzeit" qui est inachevé.  La série elle, ne présente que 10 des opéras : 

 

Rienzi  (1837),

Der Fliegende Holländer (1840),

Tannhäuser (1845), (2 assiettes)

Lohengrin (1845), (2 assiettes)

Tristan und Isolde (1857),

Die Meistersinger von Nürnberg (1845),

Das Rheingold (1869),

Die Walküre (1870),

Siegfried  (1876),

Götterdämmerungen  (1874),

Parsifal (1882),

Alors pourquoi ne pas avoir produit une série de 14 assiettes si l'on voulait faire une exception à la règle des séries de douze ?  Une piste peut-être, cette série ne fait référence qu'à 10 opéras. Or, Tannhäuser et Lohengrin sont illustrés par 2 assiettes chacun.

Sur les assiettes de Lohengrin  les illustrations sont identifiées "1 Act. 2 Scene" pour l’une et
"2 Act. 2 Scene" pour l’autre. Les vignettes des assiettes Tannhäuser ne le sont pas.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pourquoi ne pas imaginer alors que la manufacture ait produit initialement une série de 12 puis, pour une raison qui reste encore à déterminer, a changé une des vignettes d’une des assiettes.

Cette vignette pourrait-être une des deux "Tannhäuser".

Ceci n’est qu’une proposition qui permet de rester dans la limite traditionnelle des 12 pièces par série, si quelqu’un en a une autre, nous serions heureux d’en discuter et nous sommes disposés à la publier.

 

Données techniques :

Assiettes de forme lentille de 220 mm de diamètre et d'un poids moyen de 355g

Marques de type I 17 et I 23.

Vues des 13 décors actuellement répertoriés :

( Classés dans l'ordre de création des opéras)

 


 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les vignettes de cette série ont également été posées sur des plats de forme lentille de 320 mm. Le décor étant celui des assiettes, son tour est décoré avec une frise du décor "érable".
Si deux de ces plats sont connus avec les vignettes  "Tristan und Isolde" et "Lohengrin 1 Act. 2 Scene" rien ne permet de dire qu'il en fut produit une série de 12 ou 13.

 

H. Gauvin                              .