Imprimer

Un vase au décor d'émaux
en relief cernés à Sarreguemines.

Image

 

 

 

 

 

 

 En octobre, avec l'aide de l'A.C.A.F.E.L, nous exposerons les émaux de Longwy.

Nous avons choisi ce mois-ci une production de Sarreguemines qui est semblable à celles de cette autre célèbre fabrique lorraine.

 


ImageLe vase que nous présentons a été fabriqué à la faïencerie de Sarreguemines vers 1880.

Il porte la dénomination "Vase Tokyo uni," son numéro de forme dans la création sarregueminoise est le 666, sa hauteur est de 21 cm.
Le décor effectué, dans la technique des émaux en relief cernés, porte le numéro 806. Il est composé d'un fond plein à décor de semis de fleurs de pommier, et d'un cartel central ou cartouche au contour polylobé, servant d'écrin à un oiseau branché prenant son envol. Deux demi-cartels d'inspiration iznik, en bas et en haut du vase, complètent le décor. Les craquelures que l'on peut observer sont voulues par le céramiste: elles proviennent de la différence de dilatation entre la pâte et l'émail lors du refroidissement. On les accentue par un colorant.

Ce vase, généralement vendu par paire, a été proposé en différents coloris.

 

 Les émaux en relief cernés


Les émaux sont des enduits vitreux, transparents ou colorés par des oxydes métalliques posés en relief sur le biscuit.

Image
La technique des décors cernés consiste à séparer les émaux par un trait, le cerne, généralement noir peint à la main ou imprimé sur le support. Le cerné se différencie du cloisonné, technique où les contours sont délimités par une cloison en relief réalisée par un filet d'engobe à l'aide d'une poire ou d'une seringue.
Une troisième technique décorative consiste à séparer les enduits vitreux par des traits incisés dans la pâte. Dans ces trois techniques, après avoir délimité les contours, on pose les enduits vitreux avec un relief plus ou moins prononcé. Ces trois procédés ont été employés à Sarreguemines.

 L'histoire nous enseigne que l'on doit au céramiste Eugène Collinot d'avoir introduit en France la technique décorative des émaux en relief cerné. Il protégea ses recherches par un brevet d'invention déposé le 30 septembre 1864. Associé au comte Adalbert de Beaumont il fonda une manufacture de faïences à Boulogne sur Seine, Avenue du Parc des Princes.

Les manufactures de Bordeaux, Longwy, Gien, Choisy-le-Roi et Sarreguemines, s'inspirant de leurs travaux et ceux d'Amédée de Caranza à Longwy, proposèrent à un public de plus en plus large des céramiques décorées selon la technique des émaux en relief cernés.

Les motifs proposés s'inspiraient très largement de décors orientaux, très à la mode en Europe dans le dernier quart du 19ème siècle.

Image

                                                 -                                              A.B.